Archives pour octobre 2011

11-10-2011

LE SCANDALE ECONOMIQUE ET ECOLOGIQUE DES IMPORTATIONS ET C’EST VALABLE CONCERNANT L’AGRICULTURE BIOLOGIQUE

Afin de ne pas paraître trop fataliste ou même, trop simplement ancré dans la théorie de la « décroissance » que je défends, j’ai émis dans mon précédant article la proposition constructive d’une « taxe sur les produits d’importation » doublement écologique car pénalisant les produits respectant le moins un minimum de normes et allouée à des subventions à des collectivités locales ou entreprises privées « créant » des emplois liés au développement durable dans des régions « en souffrance » économique. Le bilan de la première année d’exercice budgétaire de la période mitterrandienne, et le niveau actuel du déficit commercial, sans compter la prise en compte des délocalisations sur le niveau de la dette publique, montrent bien que, loin de nous enrichir, les importations nous appauvrissent et ce, surtout si l’on prend en compte le recours aux produits de moindre qualité. 

D’après un chiffre déjà ancien, 30% des produits étiquetés « agriculture biologique » seraient en fait des produits d’importation, avec un « bilan carbone » nécessairement catastrophique qui ne fait qu’accentuer l’utopie d’une économie se portant bien tout en important massivement.

Alors que les terres françaises sont parmi les plus riches au monde et que la France n’est plus autosuffisante sur le plan alimentaire, en raison aussi bien de l’absurde politique bruxelloise de subvention des grandes exploitations céréalières au détriment de la petite agriculture équilibrante et de l’absurde politique nationale d’assistanat des plus « démunis » sur fonds de concentration majeure sur la région-capitale (l’Allemagne tant citée en exemple n’est-elle d’ailleurs pas caractérisée aussi bien par un aménagement du territoire équilibrée que par un minimum de respect des critères écologiques). Paradoxe gravissime qui doit pousser à une remise en cause radicale de ce consumérisme déconnecté et utilisant les produits d’importation…

Au profit d’un double système de « société traditionnelle » où agriculture vivrière, chasse et solidarité de voisinage seraient désormais subventionnés par les minima d’assistanat et où la petite agriculture serait en partie préservée par des barrières tarifaires et la facilitation des « circuits courts » qui, indirectement aussi, remettraient en cause le consumérisme keynésien mondialisé dont j’ai déjà dénoncé l’escroquerie intellectuelle.

Posté par ecoloreac dans Non classé | Pas encore de commentaires »

Le Pays |
Les incendies en France |
News |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidoCopro
| l'actue des starlette
| INDIGNEZ VOUS!