Archives pour novembre 2013

07-11-2013

L’ABERRATION DE L’ECO-TAXE CONSISTE EN CE QU’ELLE PENALISE LES BRETON AU LIEU DES CHINOIS

                 Comme aux bons vieux temps de l’Ancien Régime et de la chouannerie (qui sait?), voilà nos amis Bretons qui ne se laissent pas faire devant la fermeture des sites « agro-alimentaire » victimes d’une mondialisation que semble encourager l’exécutif socialiste et qui font la richesse économique-et écologique, même s’il faut reconnaître que certaines installations de cochons « hors-sol » frisent le scandale mais c’est un autre problème- de la Bretagne en même temps que de la  France pour des raisons climatiques évidentes qui démentent en tant que telles la thèse de l’ »avantage comparatif » qui sert habituellement de justification aux tenants du libre-échangisme le plus débridé!

                        Bien sûr, pour nous qui nous revendiquons d’une certaine façon « écologistes »-même s’il s’agit davantage pour nous de prôner un retour à la « société traditionnelle » , avec un petit encouragement aux énergies renouvelables lorsqu’elles ne massacrent pas le paysage, la question d’une « éco-taxe » mérite d’être considérée mais force est de constater que- conformément à l’imbécile substrat idéologique socialiste qui veut taxer toujours plus le local et toujours moins ce qui vient de l’autre bout de la planète-cette taxe environnementale ne serait supportée que par les entrepreneurs locaux…et en aucun cas par les importateurs sans scrupule qui acheminent des produits agro-alimentaires que nous sommes en mesure d’assumer depuis l’autre bout de l’Europe et de la planète!

                           Voudrait-on réduire nos terres en friches pendant que les revenus d’assistanat juste suffisants pour encourager « par défaut » un transport de produits beaucoup plus grand que l’on ne s’y prendrait pas autrement! Or, indépendemment de la question déjà grave du transport de « marchandises agricoles » encouragé par un paradoxe fruit de l’imbécilité gouvernementale, se pose en outre la question de l’aménagement harmonieux du territoire, composante à part entière de la véritable écologie, qui veut que les gens travaillent à proximité de chez eux et si possible à la campagne, où ils pourront vivre d’une manière plus traditionnelle et donc moins polluante ce qui implique que les emplois continuent à mailler le territoire, surtout s’il s’agit de produits alimentaires en milieu océanique et surtout s’il s’agit d’une région à l’identité potentiellement affirmée comme c’est le cas de la Bretagne, double caractéristique permettant la stimulation des « solidarités naturelles » comme alternative à la société de consommation de masse assisté par un « Etat-Providence » aux abois!

                     Car, au-delà de la catastrophe sociale-et écologique » due paradoxalement en partie à l’éco-taxe- qu’amène l’actualité bretonne, cette mobilisation nous fait entrevoir l’espoir d’une mobilisation « identitaire » au bon sens du terme c’est-à-dire à filiation résolument réactionnaire consistant à défendre la société traditionnelle et familiale contre la version actuelle du jacobinisme que constitue l’Etat-Providence totalitaire et son allié paradoxal que constitue le libre-échangisme s’appuyant sur l’Europe de Bruxelles. Voilà une cause à défendre qui correspond à l’histoire de la Bretagne qui n’a pas besoin de directives et de taxes violant l’élémentaire subsidiarité pour préserver l’environnement…à sa façon!

N’oublions pas que les Bretons n’aspirent qu’à la tranquillité que permet la saine exploitation des paysages océaniques et que ce sont bien les pouvoirs publics étatiques et européens qui ont subventionné l’élevage hors-sol et autres catastrophes environnementales.

 

 

Posté par ecoloreac dans Non classé | Pas encore de commentaires »

Le Pays |
Les incendies en France |
News |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidoCopro
| l'actue des starlette
| INDIGNEZ VOUS!