L’ALIMENTATION « BIO » SE DEVELOPPE SANS HAUSSE DE PRIX

Alimentation bio : elle se développe sans hausse de prix

Dimanche 6 juin, 11h26

Maxisciences News de stars

France – Selon les résultats annoncés par l’Agence BIO dans le cadre du lancement du 11e Printemps Bio, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique ont progressé de plus de 15% en 2009. Une évolution positive qui n’a pas pour autant été accompagnée d’une hausse des prix. Lire la suite l’article

Photos/Vidéos liées

L'ALIMENTATION Alimentation bio : elle se développe sans hausse de prix Agrandir la photo

Plus de photos Sciences

Articles liés

Discussion: Environnement

En 2009, 46% des Français ont consommé au moins un produit bio par mois, et 84% souhaitent que l’agriculture biologique se développe en France.

En ce sens, le projet de loi de modernisation de l’agriculture et de la pêche, en cours de discussion au Parlement, propose la mise en place d’une véritable politique publique de l’alimentation. Elle repose sur une bonne organisation de la chaîne alimentaire et le développement de l’alimentation bio. Conformément aux engagements du Grenelle de l’environnement, le gouvernement a fixé un objectif de 20% d’aliments bio dans la restauration collective publique en 2012.

3.600 exploitations nouvelles se sont converties à l’agriculture biologique en 2009, soit une augmentation de 24% des producteurs bio en un an. En 2010, 50 millions d’euros d’aides nouvelles seront mises en place dans le cadre du bilan de santé de la politique agricole commune (Pac) pour soutenir l’agriculture biologique

2 Réponses à “L’ALIMENTATION « BIO » SE DEVELOPPE SANS HAUSSE DE PRIX”

  1. imprimante 3d prix dit :

    Une bonne nouvelle que de voir le bio se développer sans que les prix n’augmente car c’est souvent ce que le grand public lui reproche.

    • ecoloreac dit :

      bonjour Aurélie,

      oui, c’est une bonne nouvelle en effet..à condition qu’il s’agisse produits « bio » n’ayant pas trop voyagé chose que le label ne garantit malheureusement pas!
      Car il revient à mon sens aux pouvoirs publics d’aider la production « bio » locale au moins au début (au besoin, par des taxes prélevées sur la production « bio » non locale, directement ou non) et à la population soit de faire des efforts dans leur propre intérêt soit…de produire « bio » elle-même ce qui constituerait d’ailleurs le meilleur remède à la crise. Les gens n’ont pas de terrain? Cela ne manque pas en France…au sein de ce que les géographes appellent la « diagonale du vide ».

Laisser un commentaire

Le Pays |
Les incendies en France |
News |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | aidoCopro
| l'actue des starlette
| INDIGNEZ VOUS!